Témoignage : Mission à l’étranger pour Malaurie, élève ingénieure du campus d’Angoulême

Publié le

Malaurie , élève à CESI École d’Ingénieurs d’Angoulême, nous partage son expérience à l’international. Malaurie a pu mener son stage de 12 semaines en Belgique grâce à sa bourse Erasmus+.

Découvrez son récit : le projet professionnel qu’elle a mené,pourquoi elle a choisi la Belgique mais aussi son quotidien dans la ville de Gand.

Je réalise ma mission à l’étranger et mon initiation à la recherche en Belgique, et plus particulièrement à Gand, au sein de l’entreprise Rousselot. Il s’agit d’une industrie agroalimentaire spécialisée dans la fabrication de gélatine et de collagène hydrolysé.

Ce choix s’est fait d’un commun accord avec mon entreprise française (Rousselot également) où il m’a été proposé de partir dans une de leur filiale.

Pourquoi la Belgique plutôt qu’un autre pays ? Tout simplement parce que les sujets étaient plus intéressants ici et que le site de Gand est la seule usine avec un centre de R&D, ce qui est parfait pour mon IR. De plus, au vu de l’actualité partir dans un pays proche de la France était plus facilement envisageable.

Malgré les apparences, la Belgique n’est pas totalement francophone (seulement 40 % du pays parle Français). A Gand, je me trouve du côté Flamand de la Belgique où tout le monde parle Néerlandais. Je m’exprime donc tout le temps en anglais pour communiquer que ce soit en entreprise ou dans le quotidien.

J’occupe ici un poste similaire à celui que j’occupe à Angoulême ce qui me permet de comparer les méthodes à l’international. En tant que chef de projet, il m’a été confié un projet d’amélioration d’un système de lavage. Je dois implanter un système automatisé identique au procédé utilisé à Angoulême.

La vie à Gand est plutôt agréable. La ville est très belle avec des architectures typiques et des canaux. C’est une ville très étudiante et donc dynamique. Gand est une ville dite “à basses émissions de CO2”, l’accès en voiture y est réglementé donc le vélo est un must auquel je me suis accommodée. Les belges sont sympathiques et bien sur les bières, les frites, les gaufres et les chocolats sont excellents.

L’ouverture au monde fait partie intégrante du projet pédagogique de CESI École d’Ingénieurs. Des partenariats établis avec des institutions du monde entier permettent aux futurs ingénieur-e-s de voyager et faire l’expérience de l’interculturalité.